Qu'est-ce que le zellige ?

Envie de vous évader vers l'Orient à chaque fois que vous entrez dans votre salle de bain ? Pourquoi ne pas vous tourner vers un décor de zellige ? Mais avant tout, connaissez-vous l'histoire et les procédés de fabrication de cette mosaïque ?


Le zellige - de l'arabe zelidj - est une mosaïque originaire de l'antiquité méditerranéenne et du Moyen-Orient. Il est apparu au Maroc au Xème siècle. Il est très utilisé pour orner les murs et les fontaines de l'architecture arabo-andalouse. Depuis plusieurs années, il rencontre aussi beaucoup de succès dans la décoration de nos salles de bain ! 

Le zellige est composé d'une argile claire cuite qui est ensuite émaillée. Ces carreaux de faïence colorée sont appelés tesselles. Les tesselles sont découpées une à une sur un lit de mortier et assemblées géométriquement. Traditionnellement, le zellige est posé par le « maâlem », le maitre d’œuvre : il a le talent de réaliser et d’assembler de mémoire toutes les compositions géométriques, puis de les reporter directement sur le mur à décorer. 
 

La fabrication du zellige
Traditionnellement, les blocs d’argile sont concassés et mis à détremper dans des bassins. Ils sont malaxés à la main pour faire pénétrer l’eau. La pâte égouttée est ensuite étalée sur les terrasses pour sécher durant l’été. La préparation du zellige commence par le moulage dans l'argile, le calibrage, le séchage et la première cuisson. Puis viennent la pose de l'émail et de l'enfournement, le découpage en quatre et le finissage des carreaux avec une hachette double. Les pièces sont taillées avec un gros marteau par le kassar. Cette première découpe grossière est ensuite affinée pour réaliser de petites formes géométriques. Les faïences sont cuites au four avec des feuilles de palmiers, des chardons blancs ou des branches de laurier rose. 

carreau_zellige

L'origine des couleurs du zellige
Le zellige utilise des teintes naturelles : ainsi à son apparition, le zellige marocain utilise principalement des nuances de blanc et de brun. Le bleu, le vert et le jaune apparaissent au XIV siècle. Quant au rouge, il ne sera utilisé qu’à partir du XVIIème siècle.
Le fond blanc est obtenu en enduisant les pierres cuites avec du calcine et du sable silicieux en suspension dans l'eau. Pour un blanc plus pur, le taux d'étain est augmenté. Le brun est obtenu au moyen de minerais de fer oligiste et manganèse, le jaune est issu de minerais de fer de la limonite ou avec de la stibine. Le vert est le résultat de à l'émail blanc de l'oxyde de cuivre à partir des débris de cuivre rouge. Le rouge et l'orange sont des pigments de synthèse.
 

Les zelliges ont-ils une signification ? 
Représentent-ils la nature ? racontent-ils une histoire ? expriment-ils des sentiments ? Non ! ce sont  purement des représentations géométriques, toujours issues de calculs mathématiques. Des répétitions à l'infini de motifs qui invitent à la méditation, selon le précepte de base de la croyance monothéiste « al-wahda fil-kuthra », qui signifie que l’harmonie se résume à l'unité dans la multiplicité. Ainsi, les représentations abstraites au rendu hypnotique font écho à la grandeur infinie de Dieu...

Alors ? Prêt à refaire votre carrelage pour plus de sérénité dans votre salle de bain ? Bonne nouvelle, AlloMarcel vous a déniché, Nathalie, une carreleuse spécialiste du zellige ! voir notre offre

 

samedi 13 février 2016 à 01:00