Santiago ou comment faire de sa passion, son métier

Rencontre avec un passionné qui redonne une nouvelle vie aux meubles et tableaux anciens.

Racontez-nous votre parcours...

Né à Buenos Aires j'ai appris l'ébénisterie auprès d'un maître qui m'a enseigné les techniques à l'ancienne pour la restauration de mobilier. Intéressé aussi par l'art, à 18 ans je suis parti à Florence (Italie) pour étudier la restauration de tableaux à l'école "Istituto per l'arte ed il restauro". Depuis 5 ans je me suis installé à Nogent sur Marne dans un petit atelier de Restauration. Maintenant, fort de mon expérience, je m'installe dans le XIe arrondissent de la capitale.

Dites-nous-en plus sur votre métier

Je travaille dans le respect des techniques traditionnelles et dans le respect de l'oeuvre d'art. Soit pour la restaurer dans son aspect d'origine où pour la transformer en lui donnant une nouvelle vie. J'ai toujours considéré que la décoration doit incorporer des pièces anciennes, elles donnent du charme à une décoration moderne et un aspect rassurant et chaleureux à une décoration plus cosy. Une pièce ancienne, que ce soit un tableau ou un meuble, donne au foyer un lien avec le savoir-faire de nos aïeux et est une ligne de continuité entre le passé et le futur.

Qu'est-ce qui vous plaît dans votre métier ?

Passionné depuis mon plus jeune âge par le mobilier et l'art ancien, le savoir-faire et les techniques dites "à l'anciennes" j'ai décidé de faire de ma passion mon métier. Il y a, après une restauration, un sens de gratitude de la part de la pièce restaurée, très gratifiant et aussi difficile à expliquer. Il faut imaginer un meuble ou un tableau délaissé ou abandonné dans un grenier à cause de son état de conservation ou tout simplement à cause de son âge. Après une soigneuse restauration, le même objet retrouve son éclat d'origine et peut réintégrer sa place d'honneur qu'il mérite.

Que pensez-vous de l'évolution des métiers de l'artisanat ?

Ce sont des métiers de passion, de sensibilité, qui sont hélas, un peu délaissés en ce moment, mais qui ne sont pas du tout prêts à disparaître.  

Vous rejoignez aujourd'hui le réseau AlloMarcel : Pourquoi ? Quels sont les aspects du concept AlloMarcel qui vous ont séduit ?

J'ai trouvé votre démarche fraîche, jeune et moderne. 


Mis à jour il y a