Marco - Une vie de serrurier

Marco arrive à l’âge de trois ans en France avec sa famille. Ses deux frères, âgés de dix ans de plus que lui, deviennent apprentis serruriers, au sein de la serrurerie Mondain, qui était une grosse serrurerie de l’époque et qui possédait deux magasins dans Paris. Marco grandit en s'empreignant de l'univers de la serrurerie : « La première chose que je sais, c’est la serrurerie. Je parle serrurerie, je respire serrurerie, je vis serrurerie à travers mes frères. »  

Pendant les vacances scolaires, Marco travaille chez ses frères qui à 23 ans ont créé leur boîte. Il a donc 13 ans lorsqu’il commence à travailler dans le domaine, et continue jusqu’à ses 18 ans ces jobs d’été. Puis il se met complètement dans la serrurerie en tant qu’employé chez ses frères jusqu’à ses 29 ans. C’est à cet âge qu’il ouvre sa propre serrurerie dans Paris. Il a aujourd'hui trois employés.


Qu’est-ce qui vous plait le plus dans votre métier ?
« Le contact avec le client. C’est extraordinaire de voir tous les gens, n’importe qui, voir leurs façons de vivre qui sont parfois extrêmement différentes. On rencontre des gens très riches à l’extérieur mais très pauvres à l’intérieur, et inversement des gens très pauvres à l’extérieur mais riches à l’intérieur. »


Pourquoi souhaitez-vous travailler avec AlloMarcel ?
« On voit de plus en plus une vague de serruriers jeunes, vicelards, méchants, qui vont casser une porte simplement claquée pour faire payer le remplacement de la serrure alors qu’une ouverture avec radio aurait suffit. AlloMarcel est une société avec qui j’aime collaborer car elle ne tolère pas ce genre de comportements. Les règles tarifaires sont claires, les prix fixes ; AlloMarcel me demande de m'aligner sur ces prix et vérifie qu'il n'y a pas de dérive. Cela montre leur sérieux et à quel point ils sont attachés à offrir à leurs clients un bon service au juste prix.»

mercredi 25 février 2015