Arthur, éco-artisan et peintre-plâtrier sur Lyon

Reprendre et développer une entreprise de plâtrerie-peinture à Lyon, une belle reconversion pour Arthur, notre artisan-star de la semaine, diplômé d’HEC et également romancier à ses heures perdues. Rencontre.

Racontez-nous votre parcours...

J’ai fait mes études en école de commerce, puis j’ai travaillé dans les assurances. A un moment donné, je me suis rendu compte que je voulais faire autre chose : un artisan a accepté de m’embaucher en tant qu’ouvrier non qualifié. J’ai appris énormément de choses et c’est pourquoi j’ai décidé de reprendre une entreprise en plâtrerie-peinture avec un associé qui travaillait déjà dans l’entreprise.

Dites-nous en plus sur votre métier

Nous sommes spécialisés dans les travaux de rénovation de l’habitat. Notre équipe compte des peintres, des plaquistes, un menuisier, un électricien. Nous disposons également d’artisans partenaires pour des corps de métiers plus spécifiques, comme des carreleurs par exemple.

Qu'est-ce qui vous plaît dans votre métier ?

A chaque fois, nous avons affaire à des projets différents. C’est un métier profondément concret, dans lequel les relations humaines sont essentielles. On est au cœur des enjeux de l’environnement au travers de la rénovation énergétique : j’aime trouver les solutions adaptées, notamment en ce qui concerne les choix des matériaux et les différentes améliorations qu’on peut faire de la gestion des ressources et des déchets.

Que pensez-vous des métiers de l'artisanat et de leur évolution ?

Ce qui me fascine dans l’artisanat, c’est l’évolution des savoir-faire, avec l’intégration des nouvelles techniques et l’évolution des matériaux. J’aime aussi le fait de redécouvrir des méthodes et des matériaux anciens, qui parfois marchent mieux que les procédés issus de l’industrie.

En revanche, je suis également inquiet par la dévalorisation des métiers manuels et des filières de formation. On casse le métier et la transmission des savoirs. Il y a trop peu de plateformes qui prennent en compte l'aspect social.

Quels sont les aspects du concept AlloMarcel qui vous séduisent ?

D’abord, les clients cherchent autant du service que du savoir-faire ; AlloMarcel vient justement leur apporter ces savoir-faire et ce service qu’ils exigent. Avec AlloMarcel, on est véritablement entré dans l’avenir. Les artisans ne doivent plus rester déconnectés, il faut se tourner vers ce que cherchent les clients c’est-à-dire la simplicité.

Une deuxième chose me plait vraiment chez AlloMarcel : nous avons une grande proximité en termes de valeurs et la même approche du travail. C’est ce qui m’a séduit. Enormément de plateformes internet n’apportent aucune valeur ajoutée et peuvent être assimilées à des « proxénètes », alors qu’AlloMarcel respecte le travail des artisans.

On se sent écouté et respecté en tant qu’artisan et ça a beaucoup d’importance.


Mis à jour il y a