Des points noirs... envahissants !

La France et l’Europe doivent, aujourd’hui, faire face à une invasion à points noirs : les coccinelles asiatiques. Il est vrai que lorsque l’on voit une coccinelle, on ne pense pas qu’elle puisse représenter un danger. Et pourtant, la coccinelle asiatique est bien une espèce nuisible. Nuisible pour nos coccinelles autochtones et pour nous !


Pourquoi ?
Les coccinelles asiatiques, tout comme nos coccinelles européennes, se nourrissent de pucerons, et sont très voraces. Or le nombre de pucerons n’augmente pas avec l’arrivée des coccinelles étrangères. Il y a donc de moins en moins de pucerons pour nos propres coccinelles. 
De plus, les coccinelles asiatiques attaquent les coccinelles autochtones, tout comme les frelons asiatiques attaquent nos abeilles !
Pour nos viticulteurs, les coccinelles asiatiques représenteraient aussi une menace. Alors que nos coccinelles européennes sont utilisées pour protéger les cultures en mangeant les pucerons, les asiatiques, elles, mangent aussi les fruits abîmés ! Cela peut retarder les vendanges, et même, paraîtrait-il, altérer le goût du vin !
Enfin, ces coccinelles étrangères commenceraient à envahir nos maisons. Même si elles ne présentent pas de risques sanitaires, les agrégats de coccinelles installés chez nous pour hiberner peuvent vite être source de désagréments. Cette espèce est donc véritablement vue comme nuisible.


Comment les reconnait-on ?
Malheureusement, cette coccinelle revêt différentes couleurs, notamment celles de nos chères coccinelles européennes. Il est donc très difficile pour des non-connaisseurs de faire la différence entre les deux espèces. 

Aldo, expert anti-nuisible, nous confie : "Les coccinelles asiatiques se regroupent toutes ensembles afin de mieux capter la chaleur et de repousser les prédateurs. Cela fait une masse impressionnante, que l'on peut voir de très loin."

 

Où les trouve-t-on ?

Lors de la première guerre mondiale, en 1916, la coccinelle asiatique a été importée en Amérique du Nord, puis en Amérique du Sud, pour la tester dans la lutte biologique contre les pucerons. Pendant des années, cette espèce a su rester discrète. Puis en 1988, un premier foyer invasif a été repéré en Amérique du Nord, suivi de bien d'autres dans le monde entier. En France, la coccinelle asiatique est souvent rencontrée dans le nord. Cependant, elle étend chaque année son territoire, et nous pouvons en voir de plus en plus en région parisienne et plus au sud, même si, selon Aldo, ce n'est pas encore inquiétant car "elles ne sont pas encore bien acclimatées à notre région."


Mais si votre maison est soudainement envahie de petites bêtes à points noirs, ne tardez pas à appeler un expert anti-nuisible AlloMarcel !

coccinelle asiatique

C.G.


Mis à jour il y a